Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 16:42

Voilà c’est fini… Après un mois de compétition, le monde entier tient ses gladiateurs, ses héros du stade : ils sont allemands et confortent la légendaire phrase de Gary Lineker selon laquelle « Le football est un jeu qui se joue à 11 contre 11 et où à la fin l’Allemagne gagne ». Beaucoup d’entre nous avaient misé sur le Brésil, pays hôte : leurs rêves se sont éteints sur la  - mal-nommée - pelouse Belo Horizonte en demi-finale… après ce qui restera comme le plus beau match de la compétition : un cinglant revers 7-1 face aux futurs tenants du titre, du jamais vu dans l’ère moderne du football. C’était beau et triste comme le coucher de soleil dimanche soir sur Rio de Janeiro en épilogue de cette Coupe du Monde, le Christ rédempteur du Corcovado tenant un ballon d’or ensoleillé entre ses bras…

 

Et autant le dire : rien de volé dans cette victoire allemande : la meilleure équipe, et pour une fois peut-être, la plus séduisante, l’a emporté ; même les vaillants argentins, spécialistes du 1-0 lors de la compétition n’ont pu refaire le coup de la Grèce à l’Euro 2004. A court physiquement en fin de match, diminués par l’absence de Di Maria et les intermittences de Messi, leur place en finale tenait déjà un peu du miracle. Ils s’inclinent logiquement face à l’équipe qui aura été, sur ses dix dernières années, la plus constante (demi-finale en 2006 et en 2010, finale en 2002 ; deux fois demi-finaliste à l’Euro) ; une génération dorée (Lahm, Mertescaker, Schweinsteiger, Klose, Podolski…) l’emporte enfin aux côtés de jeunes talentueux (Gotze, Schurrle, Boateng…) et de stars confirmés (Ozil, Khedira, Müller). Il y a 24 ans – premiers émois Coupe du monde pour les jeunes trentenaires (Milla, Rossi… les larmes de Maradona) – l’Allemagne crucifiait déjà l’Argentine sur le même score : c’était alors du froid réalisme ; aujourd’hui, c’est amplement mérité et le football y a gagné, ce qui est somme toute, assez rare dans l’histoire de la Coupe du monde. Comme en 1962, 1970 (Brésil), 1978 (Argentine) et 2010 (Espagne), la meilleure équipe s’offre une étoile sur le maillot. A ce petit jeu, l’Allemagne rejoint, sous la voûte céleste dominée par le Brésil et ses 5 étoiles, l’Italie, avec 4 étoiles…

 

Sept d’entre vous l’avaient vu venir et méritent les félicitations, surtout face à l’armada des parieurs misant sur le Brésil en début de compétition… Trois seulement échouent avec l’Argentine et se consoleront avec le beau-rôle, adoré en France, de maginfique perdant…

 

Pour le reste que retenir : les déroutes espagnole, italienne et anglaise que certains avaient anticipé ? Un 5-2 réjouissant face à la Suisse ? Une morsure de Suarez ? La sortie sur civière de Neymar ? La tête plongeante de Van Persie ? Le parcours costa-ricain et algérien ? Les découvertes James Rodriguez, Ruiz, Guardado, Feghouli, Biglia (etc…) ? Bien entendu, de l’avis de tous, le Mondial aura surtout marqué la domination sud-américaine : de fait, des équipes qu’on attendait pas ont su réjouir les passionnés, à commencer par la Colombie, le Mexique et le Costa-Rica, équipe surprise de la compétition. Le paradoxe c’est que, pour la première fois de l’histoire, une équipe européenne l’a emporté en terre sud-américaine… Et puis au fond, en quart de finale, on retrouvait 6 anciens vainqueurs du trophée, 3 en demi-finale… les grandes équipes demeurent et ce n’est pas cette année qu’un neuvième pays (à commencer par les Pays-Bas, éternels losers) gagnera la Coupe du monde (Brésil 5, Italie et Allemagne 4, Argentine et Uruguay 2, France, Espagne, Angleterre 1).

 

Dans tout çà, on aura parié sur 64 matchs. Pour gagner à ce petit jeu là, il faut en réalité « être un grand gardien de but » : il faut avoir du talent, mais aussi de la chance…et les grands gardiens - comme Neuer -, en ont. Philippe D, en ancien, avait pris les devants ; son néanmoins gendre, Nico F, l’aura par la suite dépassé avant de se faire rejoindre, dans les dernières minutes par Anna V et Yann D (encore une histoire de famille)… Les trois premiers sont en fait tous les trois premiers ce qui, avec une dose de démagogie, un soupçon d’équité et un peu d’amour du beau geste, suffira, nous l’espérons, à vous contenter… Il y a eu de bien belles prédictions parfois même si, la plupart du temps, ce fut légèrement timide. Malheureusement, personne n’a écrit sa légende personnelle en pariant sur le 7-1 allemand en demi-finale…

Sur les 138 points envisageables (128 + 10 de bonus), seuls 50 auront suffi aux 3 vainqueurs, preuve que le pari est un art délicat. 10ème art (pourquoi pas ?) que s’efforce de promouvoir l’association des Paco’s… laquelle vous remercie sincèrement de votre participation.

 

On espère en tout cas que vous aurez pris du plaisir durant ce petit mois de prédiction (quoi de mieux au fond que de parier sur les matchs pour prendre du plaisir devant un sémillant Bosnie – Iran ?)… L’organisation tient à vous remercier également pour le professionnalisme de vos grilles respectives et la ponctualité dans leur remise. Dans quelques jours, promis, vous aurez des nouvelles de nous…et les lauréats se verront remettre leurs récompenses.

 

Les paris ne s’arrêtent jamais vraiment pour 8 d’entre nous : d’ici peu, il faudra prédire le premier entraîneur viré de Ligue 1, la prochaine Miss France (ouais, on assume)… espérer le décès de Chirac, Rocard, Johnny Hallyday, Robert Mugabe, George Bush Senior ou Justin Bieber (ouais, on assume vraiment)…Vous avez en tout cas embelli notre année de prédiction grâce à votre participation… Voilà c’est fini, c’est un peu triste… Les puristes sportifs pourront toujours se consoler avec l’étape quotidienne du Tour… C’est un peu triste quand même… Allez, merci à tous. On se dit à dans deux ans pour l’Euro 2016 ?

 

Pito, Ju, PM, Parpain, Phil, P-O, Nico & Tof

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ¨Paco's - dans Coupe du Monde 2014
commenter cet article

commentaires

Une de L'Equipe du jour...

 

Palmarès

 

2016  

1er : PM PACO                                

2e : Parpin PAC0                         

3e : Nico PAC0   

 

2015                                  2014                                   

 

1er : Parpin PACO                   1er : Tof PACO

2 : Nico et Pito PAC0                2e : Phil PACO

3e : Tof PAC0                       3e : Nico PACO                        

 

2013                                          2012

1er : Tof PACO                      1er : Phil PACO                                   

2ème : Pito PAC0                    2ème : Tof PACO                           

3ème : Nico PAC0                   3ème : Nico PACO                    

 

2011                                             2010                   

 

1er : Phil PACO                                 1er : Ju PACO

2ème : Tof PACO                               2ème : Tof PACO
3ème : PM, Pito & Nico PACO                 3ème : PM & Pito PACO

 

2009:                                            2008 :

1er : Ju PACO                                  1er : Nico PACO
2ème : Pito PACO                               2ème : Tof PACO
3ème : PM PACO                                3ème : Pito & Phil PACO

 

 

PRIX M. JACKSON                                            PRIX CORBIER

- 2016 : Non attribué                                           - 2016 : PM PACO

- 2015 : Non attribué                                           - 2015 : JU PACO

- 2014 : Pito PACO                                              - 2014 : JU PACO

- 2013 : Non attribué                                           - 2013 : PM PACO

- 2012 : Non attribué                                           - 2012 : Pito PACO

- 2011 : Nico PACO                                             - 2011 : Tof PACO

- 2010 : PM & Pito PACO                                    - 2010 : Tof PACO

- 2009 : Pito & Ju PACO                                     - 2009 : Phil PACO

 

PRIX COLUMBO

- 2016 : Nico PACO

- 2015 : Pito PACO

- 2014 : JU PACO

- 2013 : Pito PACO

- 2012 : Tof PACO

- 2011 : Ju PACO